bapteme

Comment se déroule un baptême ?

Dans un contexte religieux, le baptême n’est pas un simple rite. Il s’agit d’une cérémonie qui témoigne de la foi chrétienne, de la volonté des parents et parents à confier l’enfant à la grâce divine. Découvrez le véritable sens de ce rituel sacré ainsi que la manière dont la cérémonie va se dérouler.

Qu’est-ce qu’un baptême religieux ?

Faire baptiser son enfant, c’est la première étape de l’initiation chrétienne. Les parents offrent leur enfant à Dieu-Trinité (Père, Fils, Saint Esprit) et s’engagent à l’élever selon les valeurs chrétiennes. C’est un sacrement, c’est à dire un signe visible, un symbole de l’alliance avec Dieu. Le baptisé est libéré du mal, purifié des différents péchés pour pouvoir devenir chrétien.

La cérémonie permet à l’enfant de recevoir la protection du Seigneur et marque son appartenance officielle à la communauté chrétienne. Il n’est pas nécessaire que la foi arrive à maturité car il s’agit de la première étape de son développement.

Le déroulement de la cérémonie

La préparation au baptême est indispensable avant la cérémonie elle-même. Les parents choisissent un parrain et une marraine dont la mission est de les épauler dans l’accomplissement de leur mission : celle d’élever l’enfant selon la discipline de la religion. Les parrains ne sont donc pas seulement là pour gâter l’enfant. Ils endossent un rôle moral qui implique de montrer l’exemple dans une propension religieuse. Parents et parrains choisissent une paroisse et rencontrent le prêtre pour s’entretenir avec lui de la portée de leur décision.

Le jour J, le célébrant accueille l’enfant et ses proches devant l’église. Il demande le prénom de l’enfant et ce que les parents et parrains demandent pour lui, à savoir, le baptême. Ce dialogue marque le début de l’engagement précédemment évoqué.

Le prêtre trace alors un signe de croix sur le front de l’enfant. Les parents et les parrains font de même. C’est ce qu’on appelle la signation.

Après la signation, tout le monde entre dans l’église. Des chants sont alors entonnés. Si la cérémonie a lieu durant une messe, les concernés sont invités à se lever pour rejoindre l’autel. Le célébrant lit des passages bibliques tirés de l’Ancien et du Nouveau Testament. Les versets placent la cérémonie dans son contexte, expliquant son importance et ce qu’elle implique selon ce qui est écrit dans la bible. D’ailleurs, le prêtre commente brièvement la Parole de Dieu pour en faciliter la compréhension par l’assistance.

Le célébrant invoque les Saints puis pose sa main sur le front de l’enfant ou oint sa poitrine avec l’huile sainte dite “des catéchumènes”. Cette onction est prépare l’enfant à recevoir la bénédiction de Dieu. C’est aussi le symbole de la protection divine. D’ailleurs, le prêtre trace une croix, d’abord sur les oreilles, ensuite sur les lèvres de l’enfant pour signifier son appartenance à Dieu.

Les parents et les parrains portent l’enfant jusqu’au baptistère, une sorte de fontaine qui contient de l’eau bénite.

Le célébrant demande aux parrains s’ils croient en la Sainte Trinité, à la rédemption et à la vie éternelle, promise aux baptisés. La réponse affirmative est suivie par la profession de foi.

Une fois encore, le célébrant demande aux parents s’ils souhaitent vraiment que leur enfant reçoive le sacrement du baptême. Le prêtre puise de l’eau dans le baptistère, la verse sur le front de l’enfant tout en prononçant “Je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit”.

Le front du petit ange est oint de saint chrême, signe qu’il a reçu la bénédiction sollicitée par ses parents et parrains. Ces derniers offrent un vêtement blanc qui évoque la pureté de l’âme puis reçoivent un cierge allumé de la main du prêtre. Le cierge évoque la foi. Il signifie également que l’enfant possède la lumière du chrétien pour l’aider à faire face à la vie.

Une prière est récitée. Le prêtre bénit l’enfant et l’assemblée et les “envoie” dans la joie et la paix divine. Parents et parrains signent alors un registre et la cérémonie s’achève.

Que faire après la cérémonie du baptême ?

Les baptêmes chrétiens sont loin d’être un aboutissement. Ils sont suivis de l’éveil à la foi puis les enfants baptisés suivent des cours de catéchisme qui précèdent le catéchuménat. La communion permet à l’enfant d’affirmer lui-même son union avec le Seigneur avant de recevoir le sacrement de la confirmation à une période ultérieure.

La vie chrétienne est ainsi faite de plusieurs étapes qui reflètent le développement de la foi. Chaque étape donne lieu à des réjouissances. Après la cérémonie, vous pouvez donc organiser une petite réception, en comité restreint ou en grandes pompes pour partager la joie avec vos proches. Il est de coutume d’offrir un cadeau à l’enfant. Le présent peut avoir une signification religieuse, mais ce n’est pas obligatoire. Un doudou, un album personnalisé, des jeux d’éveil… sont tout aussi adéquats. L’idéal est de choisir un présent personnalisé. Je vous conseille le site https://romystyle-baby-creation.com/ pour de superbes cadeaux personnalisés.

Il est également de bon ton d’offrir des cadeaux aux invités. Les dragées et chocolat sont symboles de douceur. C’est sans oublier que l’amande enrobée est associée à la fécondité, la félicité, vie…. En offrir aux convives revient donc à leur souhaiter de belles choses tout en les remerciant d’avoir partagé ce jour de grâce avec vous.

Faire baptiser un enfant, c’est lui administrer l’amour de dieu par le biais d’une eau bénite et une onction. C’est le signe qu’il est chrétien et qu’il va bénéficier de la protection du Seigneur en étant guidé par ses parents biologiques et ses parents spirituels (les parrains). Cela demande une bonne préparation car il s’agit d’un engagement à vie, un peu comme le mariage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *