enrochement

Comment faire un enrochement ?

Qu’il soit à but paysager ou pour renforcer la solidité d’un talus ou réaliser un mur de soutènement, un enrochement est une étape nécessaire dans la réalisation d’un jardin. Avant toute initiative, sachez qu’il faudra manipuler de lourdes roches. Assurez-vous de pouvoir le faire seul avec ou sans l’aide d’une tractopelle, si vous ne faites pas faire l’enrochement par un professionnel de l’aménagement extérieur.

Pourquoi faire un enrochement ?

Un enrochement répond souvent à une question esthétique. On apporte grâce à lui une touche minérale qui peut avoir, bien placée, un réel avantage en termes de visuel. L’enrochement est aussi une solution pour renforcer un espace de votre jardin peu stable comme un talus ou contrer une possible inondation. Les blocs de pierre permettent par exemple, sur un terrain en pente, de limiter les risques d’éboulement. Il permet aussi de niveler un sol qui n’est pas plat, de délimiter, retenir la terre et structurer une zone en fonction de ses besoins.

Les étapes d’un enrochement

Pour réussir votre enrochement, il faut déjà être capable de manipuler des engins de chantier, sous peine de devoir confier votre enrochement à un professionnel comme VAT, car c’est un prérequis pour ce travail, les pierres ne pouvant pas être aisément manipulées à la main. Il faut ensuite poser un film géotextile sur le sol pour éviter que les mauvaises herbes ne viennent proliférer entre les pierres. L’utilisation de la machine de travaux publics permettra de réaliser la tranchée nécessaire à la première rangée de rochers. Vous multipliez ensuite ces tranchées en les garnissant des pierres et galets de façon à construire un ensemble avec le moins d’interstice possible.

 

On reste dans les travaux avec ce focus sur la mini-pelle.